Mercredi,  19 janvier 2022  2:02

Dépistage de la COVID-19 pour les voyageurs: des ajustements le 15 janvier

  • Autre
  •   12-01-2022  13:18
  •   Pax Global Media

Dépistage de la COVID-19 pour les voyageurs: des ajustements le 15 janvier
[voyage.gc.ca/voyage-covid]
Pax Global Media

Quelques changements entreront en vigueur le 15 janvier en ce qui concerne le dépistage de la COVID-19 pour les voyageurs.

Sur son site voyage.gc.ca, le gouvernement du Canada indique ceci à propos des personnes (de 5 ans et plus) autorisées à venir au Canada qui ont besoin d’un test avant l’entrée :

« Vous devez fournir la preuve d’un résultat négatif à un test de dépistage moléculaire de la COVID 19 pour entrer au Canada OU la preuve d’un résultat positif à un test effectué dans les 14 à 180 jours précédents (à compter du 15 janvier 2022, dans les 10 à 180 jours précédents). »

En cas de résultat positif au test préalable à l’entrée

Si un voyageur a reçu un tel résultat positif à son test préalable à l’entrée au Canada, ce qui survient diffère selon qu’il est un ressortissant étranger ou s’il est un Canadien.

« Les ressortissants étrangers présentant des symptômes ou ayant obtenu un résultat positif moins de 15 jours avant leur arrivée (à compter du 15 janvier 2022, 11 jours) se verront refuser l’entrée au Canada », indique le gouvernement.

Pour ce qui est des Canadiens obtenant un résultat positif au test préalable à l’entrée, le gouvernement du Canada indique ceci :

« Pour éviter de devoir payer une amende de 5000 $ par voyageur (en plus des suppléments), attendez 15 jours après avoir reçu un résultat positif à un test de dépistage pour entrer au Canada (à compter du 15 janvier 2022, 11 jours). »

Le gouvernement précise que les Canadiens incluent les citoyens, les personnes inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens, les résidents permanents du Canada ou les personnes protégées (statut de réfugié).

Le gouvernement recommande par ailleurs aux voyageurs qui ont des symptômes ou qui ont reçu un résultat positif à un test de dépistage de reporter leur voyage jusqu’à ce qu’ils aient obtenu :

  • un résultat négatif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19 effectué dans les 72 heures avant votre vol prévu vers le Canada ou avant d’arriver aux frontières terrestres canadiennes
  • un résultat positif à un test moléculaire de dépistage de la COVID-19 effectué entre 15 et 180 jours (à compter du 15 janvier 2022, entre 11 et 180 jours) avant d’entrer au Canada.

Fin des exemptions pour certains groupes de voyageurs non vaccinés

Par ailleurs, sur la page Facebook de Voyage.gc.ca, le gouvernement du Canada rappelle qu’à compter du 15 janvier 2022, il éliminera des exemptions pour certains groupes de voyageurs non vaccinés.

« Les groupes concernés par ces changements comprennent la plupart des voyageurs des secteurs du commerce et du transport et les personnes de 18 ans et plus voyageant pour des motifs de réunification familiale ou à titre d’étudiant international », indique-t-il.

Notons que les athlètes professionnels et leur personnel de soutien, ainsi que les athlètes amateurs font aussi partie des groupes concernés.

Quant aux voyageurs essentiels exemptés non vaccinés, ils peuvent obtenir un reçu d’ArriveCAN jusqu’au 15 janvier, après quoi ils devront être entièrement vaccinés pour l’obtenir.

« À partir de cette date, la plupart des voyageurs qui sont actuellement exemptés de l’obligation de se mettre en quarantaine devront être entièrement vaccinés pour entrer au Canada. Ils devront également télécharger leur preuve de vaccination dans ArriveCAN », précise le gouvernement.

Pour plus de détail, cliquer ici

Les exemptions après le 15 janvier

Parallèlement, des exemptions continueront de s’appliquer après le 15 janvier pour d’autres groupes de voyageurs non vaccinés ou partiellement vaccinés, parmi lesquels ceux-ci :

  • les membres d’équipage étrangers;
  • les travailleurs des secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire;
  • les personnes qui entrent au pays pour des motifs d’ordre humanitaire;
  • les nouveaux résidents permanents;
  • les réfugiés nouvellement réinstallés
  • certains enfants de moins de 18 ans
  • les exemptions d’intérêt national.

« Le gouvernement du Canada continuera de modifier les mesures frontalières, au besoin, pour assurer la sécurité des Canadiens et des Canadiennes », assure le gouvernement en conclusion.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !


Indicateur