De retour d’un « famtrip » à Cancún, une conseillère partage son expérience


De retour d’un « famtrip » à Cancún, une conseillère partage son expérience
Gitane Charron, conseillère en voyages à Voyage 1001 destinations inc, nous raconte son expérience de voyage au Mexique et dans les hôtels Palace Resorts.

Palace Resorts a récemment organisé un éducotour dans l'état de Quintana Roo, au Mexique, avec une vingtaine de conseillers en voyages du Québec et la directrice du développement des affaires de la marque pour le Québec et les Maritimes, Julie Golding.

Gitane Charron, conseillère en voyages chez Voyage 1001 destinations inc – mais également blogueuse voyage : Globe Loveuse – en faisait partie. 

Elle nous raconte son expérience de voyage en ces temps de lutte contre la pandémie de COVID : à l'aéroport de Montréal, le vol avec Air Canada, son séjour et les visites de plusieurs complexes de villégiatures de Palace à Cancún et dans les environs.


À l'aéroport de Montréal

« Je m'y suis senti très bien, car honnêtement, si beaucoup de mesures ont été prises, on ne s'en rend presque pas compte. Le personnel de l'aéroport incite davantage à utiliser le sans-contact avec les bornes libre-service, même si elles étaient déjà disponibles bien avant la pandémie. Elles sont désinfectés régulièrement.

Tout le processus fut très rapide. En 15 minutes, j'avais déposé mes valises et passé la sécurité pour me retrouver devant la porte d'embarquement.

À la sécurité, on nous prend la température. Cela a été la seule et unique fois avant de rentrer dans l'avion. 

La majorité des boutiques et restaurants sont ouverts. Ce n'est pas très compliqué de trouver de la nourriture ou de faire un peu de magasinage. »

LIRE PLUS - YUL : une nouvelle accréditation pour souligner la rigueur de ses pratiques d’entretien

Dans l'avion

« Je n'ai pas remarqué de grandes différences avec un vol d'avant la COVID, à part en ce qui concerne le port du masque obligatoire en tout temps. Le meilleur conseil que je peux donner, c'est de trouver un masque dans lequel on est confortable, qui respire bien.

Sinon, le confort à bord est bon, car, actuellement, les vols ne sont pas à pleine capacité. À l'aller, je n'avais personne à côté de moi. Au retour, j'avais la rangée pour moi toute seule. Air Canada a une politique qui avise leurs clients avant le départ si le vol est plein. Ceux qui ne veulent pas être assis à côté d'un inconnu peuvent repousser ou devancer de quelques jours leur vol. Ce ne fut pas le cas pour nous, car il était rempli à 50 %.

Courtoisie Gitane Charron.

Il n'y a pas de service de repas offert à bord. On ne peut pas acheter de quoi en vol. Évidemment, il est toujours possible de le faire avant d'embarquer dans l'avion. C'est ce que j'ai fait. Pour manger, je baissais mon masque pour prendre une bouchée et je le replaçais ensuite. Du bon sens, finalement ! Je peux comprendre que certaines personnes aient certaines craintes, mais l'air dans l'avion est renouvelé toutes les deux heures et purifié par des filtres.

On nous a distribué une trousse de soins contenant des gants, un masque supplémentaire, une lingette désinfectante, une bouteille de gel hydroalcoolique, une bouteille d'eau et une petite collation. Les membres d'équipage passent seulement deux fois, d'abord pour distribuer des boissons puis pour ramasser les déchets. »

LIRE PLUS : AC introduit des contrôles de température obligatoires et des kits d'entretien dans son programme SoinPropre+

Dans les hôtels

« On a logé au The Grand at Moon Palace Cancun pendant 5 nuits. J'avais hâte de le voir, car c'est un très grand hôtel, avec 1 300 chambres pour sa section The Grand. Sa capacité n'est que de 40 %. Niveau distanciation sociale, ce n'est donc pas très compliqué ! 

On a également pu visiter le Playacar Palace, du côté de Playa del Carmen. Pour les deux dernières journées, on a logé au Sun Palace Cancun, directement dans zone hôtelière de Cancún et on en a profité pour visiter le Beach Palace et Le Blanc Spa Resort.

LIRE PLUS - PHOTOS : réouverture de l'hôtel Le Blanc Spa Resort à Cancún

Normalement, on devait également visiter des hôtels Palace situés à Isla Mujeres et Cozumel. Les visites ont été annulées par Palace, car ils ne pouvaient pas garantir que les mesures sanitaires seraient respectées sur les traversiers.

Dans tous les hôtels, je m'y suis sentis très bien. Je n'avais pas particulièrement de crainte vis-à-vis de la maladie, mais j'ai été ravie des mesures sanitaires mises en place dans tous les hôtels Palace avec le programme « Purely Palace ». C'est plus de 140 points qui vont définir des protocoles de sécurité, d'assainissement, de propreté... Encore une fois, ce sont des mesures qui se passent pratiquement toutes en arrière-plan. Nous, comme clients, on ne les voit presque pas et cela ne va pas jouer sur l'expérience et le plaisir.

Prise de température à l'arrivée des hôtels. Crédit photo : Nadida Assem (photo de gauche), Suzanne Gougeon (photo de droite).

Tous les employés doivent porter un masque en tout temps. Les clients ne sont pas tenus d'en porter. C'est recommandé quand la distanciation sociale est difficile, mais ce n'est pas une obligation. De nombreux écrans disséminés dans les propriétés viennent aussi rappeler les conseils et bonnes pratiques à adopter.

Quand on arrive le premier jour à l'hôtel, on nous prend la température au moment de l'enregistrement. On nous fait laver les mains à plusieurs reprises. On doit même s'essuyer les pieds sur un tapis désinfectant. Ils sont assez stricts à ce niveau-là !

D'autres mesures sanitaires ? Les équipements sont désinfectés au 30 minutes. Les employés se lavent aussi les mains à la demi-heure. Il y a des autocollants posés sur la porte de la chambre pour informer que le ménage et la désinfection ont été faits.

Plage du Playacar Palace. (Courtoisie Gitane Charron)

Il y a quand même trois points négatifs à dire :

  • Le port du masque par les employés peut parfois compliquer la communication. Impossible de lire sur les lèvres...
  • Le taux d'occupation étant actuellement encore assez bas, il y a beaucoup moins d'animation dans les hôtels. C'est très tranquille. C'est un inconvénient pour moi, mais cela peut être un avantage pour d’autres !
  • Palace a fait le choix de retirer les buffets. On ne peut manger qu'à la carte, matin, midi et soir. Pour moi, ce n'est pas vraiment un problème, mais c'est un peu plus contraignant, car on ne peut pas attraper un repas sur le pouce au buffet.

Pour conclure, je dirais que si les gens veulent voyager, ils peuvent réellement le faire. C'est très sécuritaire. Certes, la quarantaine peut freiner l'envie, mais on peut faire confiance aux compagnies aériennes et aux hôteliers sont prêts à nous recevoir, avec beaucoup de sérieux. En plus, les employés des hôtels étaient tellement contents de nous voir ! Certains s'étonnaient joyeusement de savoir que des vols arrivaient de Montréal. Ils semblaient vraiment soulagés de savoir que l'on s'en venait bientôt, à nouveau ! »

Pour plus d'informations sur le programme « Purely Palace » de Palace Resorts, cliquez ici (en anglais).


Le coup de cœur de Gitane Charron ? Le Sun Palace !

Une chambre et un restaurant du Sun Palace. (Courtoisie Gitane Charron)

« J'aime beaucoup tout ce qui est moderne. 

Cet hôtel, pour adultes seulement, a été rénové dans la dernière année. C'est très beau, tout est au goût du jour. La décoration est magnifique. Il y a clairement un effet « wow » quand on rentre dans le hall.

J'aime aussi sa taille. C'est un petit hôtel de 247 chambres et suites. Un établissement animé, mais pas trop, juste ce qu'il faut !

Les chambres sont confortables avec des éléments technologiques, comme un Chromecast avec la télévision ou un réveille-matin Bluetooth

97 % des chambres ont une vue sur la mer. Et la mer de Cancún, on s'entend qu'elle est belle ! »

LIRE PLUS : Le Sun Palace Cancun termine sa rénovation de 40 M $

Indicateur