Vendredi,  24 septembre 2021  19:45

De l’optimisme à la prudence : CAA-Québec fait le point sur le voyage

  • Autre
  •   29-07-2021  11:29
  •   Pax Global Media

De l’optimisme à la prudence : CAA-Québec fait le point sur le voyage
Philippe Blain, vice-président, Services Voyages, CAA-Québec.
Pax Global Media

Les récentes annonces de réouverture de frontières ont de quoi faire rêver. Mais qu’en est-il vraiment ? Et que voudront faire les Québécois lorsque la levée des avertissements gouvernementaux se concrétisera ? CAA-Québec fait le point en révélant des données inédites.

Les Québécois plus optimistes

Après plus d’un an de privation, nul besoin de dire que les passionnés de voyage ont hâte plus que jamais d’organiser leur prochain périple. Cet engouement se ressent dans les résultats de notre 12e sondage sur les intentions de vacances des Québécois.

Contrairement à l’an dernier, les Québécois affichent plus d’optimisme quant à leurs voyages futurs. Un peu plus de la moitié (55 %) pensent qu’ils voyageront autant qu’avant la pandémie et 14 % prévoient même voyager davantage dans « la nouvelle réalité des voyageurs ».

LIRE PLUS – La nouvelle réalité des voyageurs, selon CAA Voyages 

 «Le voyage fait partie de notre ADN, coule dans nos veines. Nous avons aussi hâte que nos membres de nous envoler, mais il est important de bien s’informer pour ceux qui feront le choix de partir », souligne Philippe Blain, vice-président, Services Voyages,  CAA-Québec.

La tendance optimiste se ressent aussi par le fait que 59 % des répondants qui planifient voyager à l’avenir envisagent de prendre l’avion dans les six mois suivant la levée des avertissements gouvernementaux en lien avec la pandémie.


La nouvelle réalité des voyageurs, selon CAA Voyages


Où iront les Québécois ?

Parmi les répondants qui planifient voyager à l’avenir, une majorité estime probable de parcourir les autres provinces canadiennes (51 %), tout en soulignant une certaine probabilité de s’envoler vers les destinations soleil (39 %), de partir vers les États-Unis (35 %) ou encore vers l’Europe (35 %).

Enfin, 30% des répondants affirment assez probable ou très probable de voyager ailleurs dans le monde dans les six mois suivant la levée des avertissements.

Ces résultats correspondent aux observations des conseillers en voyage de CAA Voyages, qui remarquent une forte demande en 2022 notamment pour des voyages en famille et en petits groupes dans des destinations soleil tout inclus.

« Les clients réservent des produits de meilleure qualité, notamment en raison du long temps d’arrêt auquel ont été confrontés les voyageurs. Cela pourrait leur avoir permis d’économiser en vue de leur prochain voyage », observe Philippe Blain.

LIRE PLUS – « Tout ce qu’il faut savoir sur les assurances, les voyages et la COVID-19 », selon CAA 

Ce qui influence le choix d’une destination

Parmi les facteurs qui influenceront le choix de la destination voyage à l’extérieur du Canada, la gravité de la crise sanitaire liée à la COVID-19 à destination (39 %) et le prix (39 %) sont les plus fréquemment cités par les répondants qui prévoient voyager dans les six mois suivant la levée des avertissements gouvernementaux.

La pandémie demeure un facteur d’importance alors que 60 % des répondants ont ciblé l’un ou l’autre des facteurs liés à la COVID-19 (protocoles sanitaires, vaccination, assurance, etc.) dans leurs réponses.

Près du quart (24 %) des voyageurs continuent de rêver à une destination qu’ils souhaitent découvrir à tout prix, et 11 % des répondants retourneront à la destination qu’ils visitent habituellement chaque année.

Et les frontières ?

Le gouvernement du Canada a annoncé récemment, à quelques conditions, sa volonté d’accueillir les touristes américains pleinement vaccinés pour des voyages non essentiels à partir du 9 août prochain, puis les touristes internationaux à compter du 7 septembre.

« Les récentes annonces d’ouverture de frontières sont porteuses d’espoir pour l’industrie du voyage. Les voyageurs doivent toutefois bien se renseigner sur les destinations qu’ils souhaitent visiter et sur les restrictions qui y sont associées », indique Philippe Blain.

CAA rappelle toutefois que pour le voyageur canadien qui souhaite aller à l’étranger, il faut continuer de vérifier de façon diligente les conditions de chaque pays. Celles-ci changent régulièrement et diffèrent d’un pays à l’autre. Le Canada maintient d’ailleurs son avis d’éviter tout voyage non essentiel vers l’étranger.

Les sites Web des entités gouvernementales ou des agences de tourisme régionales offrent souvent toute l’information, comme c’est le cas pour le Canada. Un conseiller en voyages pourra certainement vous accompagner au besoin dans la planification de votre voyage.

CAA recrute

CAA mentionne que le recrutement se poursuit dans ses 14 centres Voyages.

« C’est le poste idéal pour le passionné de voyage qui a à cœur de bien aider les membres et les voyageurs! » conclut Philippe Blain




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur