Vendredi,  25 septembre 2020  13:25

Confirmation du 12e cas de COVID-19 au Canada, le niveau de risque reste faible, selon les autorités


Confirmation du 12e cas de COVID-19 au Canada, le niveau de risque reste faible, selon les autorités
Christine Hogg

Christine Hogg est éditrice adjointe au contenu numérique. Avant son arrivée chez PAX, elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en journalisme à l'Université de Toronto. Après avoir obtenu son diplôme, elle a écrit pour plusieurs publications de voyage tout en parcourant le monde: la plus longue dura trois semaines en Europe et la plus courte seulement 16 heures en Islande.

Le 12e cas canadien de COVID-19 a été confirmé hier, le 26 février.

La nouvelle survient quelques heures seulement après qu'un onzième cas ait été identifié dans la province de l'Ontario, portant le nombre total de cas à travers le pays à 12.

Il y a maintenant cinq cas confirmés en Ontario et sept en Colombie-Britannique.

Malgré cela, l'Administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, est convaincue que le Canada fait du bon travail dans la détection de possibles cas de COVID-19, empêchant ainsi la propagation du virus hautement infectieux.

LIRE PLUS : Les compagnies de croisières resserrent les conditions d'embarquement pour contrer le coronavirus

Le 11 février, un deuxième vol affrété au départ de Wuhan, en Chine, a atterri à la BFC Trenton; le premier vol nolisé est arrivé au Canada, le 7 février.

À la suite de l'épidémie initiale de COVID-19, le gouvernement canadien est intervenu et a organisé des vols nolisés pour transporter des Canadiens qui étaient encore en Chine et les ramener au Canada. Lors du premier vol, trente-quatre Canadiens ont été évalués par des responsables de la santé et ceux qui présentaient des symptômes de coronavirus ont été transférés au système de santé local. Ceux qui ne présentaient aucun symptôme devaient rester à la Base des Forces canadiennes Trenton pendant une période pouvant aller jusqu'à 14 jours pour une évaluation et une observation plus approfondies de la santé et recevoir tout le soutien médical et autre nécessaire.

S'exprimant sur Twitter, le Dr Tam a écrit à propos du deuxième vol affrété: 

« J'ai évalué des personnes en quarantaine au NAV CENTER conformément à une ordonnance d'urgence en vertu de la Loi sur la quarantaine et j'ai déterminé qu'elles ne présentaient pas de risque de préjudice important pour la santé publique.

J'ai autorisé la libération de 15 membres d'équipage qui accompagnaient les voyageurs de retour sur le troisième vol affrété par le Canada entre le Japon et la BFC Trenton au NAV CENTER à Cornwall, en Ontario. Dans mon évaluation, j'ai pris en compte le fait qu'ils ont suivi les protocoles appropriés de prévention et de contrôle des infections (y compris l'utilisation d'équipements de protection individuelle) et qu'ils n'ont pas eu de contact non protégé avec des passagers ou des personnes à risque de contracter le nouveau coronavirus. À la suite de cette évaluation, j'ai déterminé que leur mise en quarantaine continue n'est pas requise. »

Pour les dernières mises à jour sur la réponse du Canada à COVID-19, cliquez ici.

Indicateur