Comment ne pas avoir l’air d’un touriste en Europe


Comment ne pas avoir l’air d’un touriste en Europe
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

On s’imagine très bien le personnage : le touriste nord-américain moyen foulant le sol européen pour la première fois porte fièrement le sac banane, des espadrilles d’un blanc aveuglant et une ceinture secrète-pas-si-secrète pour y ranger son passeport et ses précieux euros. Béat d’admiration devant la vue qui s’ouvre à lui au sommet de l’Arc de Triomphe ou au Colisée de Rome, il ne se soucie guère des attrape-touristes.

LIRE PLUS - Europe : la liste de toutes les destinations accessibles en vol direct de Montréal cet été

Pour vos clients plus soucieux de s’intégrer à la culture locale (et qui ne souhaitent pas se faire extorquer par des commerçants sans vergogne), voici quelques conseils disparates à leur prodiguer avant leur départ pour le Vieux Continent.

À Paris, le fléau des pickpockets est tel qu’il existe une brigade policière spéciale affectée à la surveillance dans le métro. Les lignes 1 et 4 sont celles dont il faut le plus se méfier!

« À Rome, fais comme les Romains »

En Italie, la plupart des restaurants facturent un lucratif supplément pour les repas en terrasse. Pourquoi ne pas prendre ce sandwich du midi pour apporter et le déguster en bordure d’un parc verdoyant ou d’une fontaine millénaire?

Dans les pays d’Europe occidentale, à moins de préférer l’eau pétillante, il vaut mieux préciser à son serveur une « carafe d’eau » plutôt qu’une bouteille ou simplement « de l’eau ». Les grands crus du robinet sont généralement gratuits, eux!

En Italie, seuls les touristes boivent un cappuccino passé 10h. Après cette heure, vaut mieux s’en tenir aux espressos, si l’on veut éviter l’hilarité des baristas.

À Grenade, dans le sud de l’Espagne, il suffit de commander de quoi boire pour aussi obtenir de quoi manger. Les tapas sont servies gratuitement avec chaque verre, au gré des humeurs de l’aubergiste.

En France, les voyageurs à la dent sucrée devraient s’enquérir du café gourmand : il s’agit d’un petit plateau comportant quelques mignardises du jour. Trois desserts pour le prix d’un !

Les toilettes publiques, dans la rue comme dans les gares, sont payantes. Vaut mieux conserver quelques pièces de monnaie dans sa poche.

En Islande, il faut se dévêtir en entier (oui, même le maillot!) pour prendre sa douche avant d’accéder aux bains thermaux. Sur l’île volcanique, la pudeur n’a pas sa place!

Indicateur