Vendredi,  3 décembre 2021  12:13

Colombie, Costa Rica, Équateur et Panama : vers la création d’une gigantesque réserve marine commune

  • Autre
  •   14-11-2021  19:29
  •   Pax Global Media

Colombie, Costa Rica, Équateur et Panama : vers la création d’une gigantesque réserve marine commune
Pax Global Media

La Colombie, le Costa Rica, l'Équateur et le Panama ont fait le premier pas vers la création de la plus grande réserve de biosphère marine transfrontalière.

En effet, dans le cadre de la COP26, les présidents des quatre pays ont signé une déclaration visant à permettre l'extension du corridor marin du Pacifique tropical oriental, qui relie les réserves marines de ces pays, pour former une zone protégée interconnectée.

LIRE PLUS – COP26 : les acteurs du tourisme s’engagent fermement dans l’action climatique 

Tortues, baleines, requins, raies mantas…

« L'extension proposée créera le corridor le plus vaste et le plus riche du monde sur le plan biologique. En outre, un corridor sans pêche couvrant plus de 500 000 km2 sera intégré à l'une des plus importantes routes migratoires du monde pour les tortues de mer, les baleines, les requins et les raies mantas », se félicite l’UNESCO.

Avec la signature de la déclaration, les quatre pays renforceront leurs zones protégées et lanceront un processus régional qui inclura la création éventuelle d'une réserve de biosphère marine transfrontalière entre les îles de Coco, Malpelo, Coiba et Galápagos.

L’UNESCO mentionne que cette zone marine du Pacifique tropical oriental abrite cinq sites naturels du patrimoine mondial :

  • Le parc national de l'île Cocos (Costa Rica);
  • le parc national et la réserve marine des Galápagos (Équateur), qui fait partie de la réserve de biosphère des Galápagos de l'UNESCO;
  • le sanctuaire de la flore et de la faune de Malpelo (Colombie);
  • le parc naturel national de Gorgona (Colombie);
  • le parc national de Coiba (Panama).

LIRE PLUS – Le patrimoine mondial de l’UNESCO compte 34 nouveaux sites 

L’UNESCO rappelle aussi que le Pacifique tropical oriental présente les indices d'endémisme les plus élevés au monde : à ce jour, 160 espèces endémiques et migratoires menacées y ont été identifiées.

« Ce haut niveau de biodiversité est dû en partie à la convergence de multiples courants océaniques qui ont façonné un paysage marin sous-marin distinctif », explique-t-on.

Cette déclaration est la dernière action conjointe prise par la Colombie, le Costa Rica, l'Équateur et le Panama pour atteindre les objectifs de la Coalition de grande ambition pour la nature (Coalition 30x30) visant à protéger au moins 30 % des ressources océaniques et terrestres d'ici à 2030.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur