Chapeau monsieur Gingras !


Chapeau monsieur Gingras !
André Gingras.

À 90 ans bien sonnés, le fondateur de Tours Mont-Royal, André Gingras, est toujours actif dans l’industrie : il travaille comme agent externe pour l’agence Vacance-Voyage de Laval.

André Gingras est-il le doyen des conseillers en voyages ? À défaut d’en être sûr, ça nous paraît fort plausible… Et cela force déjà l’admiration !

De fait, le directeur de Vacance-Voyage, Martin Labrecque, ne tarit pas d’éloges au sujet d’André Gingras. 

« Tous ses clients l’apprécient beaucoup, en raison de son approche, de son expertise et de son dévouement. Je reçois constamment de beaux commentaires à son sujet. »

En plus de traiter ses clients aux petits oignons, André Gingras fait toujours preuve d’un grand professionnalisme, témoigne Martin Labrecque.

« Son travail est impeccable, dit-il. J’ai acheté l’agence en 2016 et je ne me souviens pas avoir eu à corriger une de ses factures. C’est vraiment un privilège d’avoir un gars comme lui dans mon équipe ! »

Le patron de Vacance-Voyage se dit particulièrement impressionné par la résilience de son conseiller externe – résilience que ne semble pas avoir affectée la pandémie. 

« A 90 ans, son mot d’ordre, c’est qu’il faut savoir s’adapter. Imaginez ! »

Quel parcours !

Martin Labrecque n’est pas moins impressionné par le parcours exceptionnel d’André Gingras.

Ce long parcours a débuté quelques années avant la fondation de Tours Mont-Royal en 1969. Employé du Canadien Pacifique (CP), le père d’André Gingras, Paul-Émile, organisait des voyages en train dans l’Ouest canadien. De fil en aiguille, l’entreprise familiale Voyages Gingras en est venue à organiser des voyages au Mexique avec CP Air – voyages que d’autres agences ont souhaité commercialiser. C’est ainsi que TMR a vu le jour !

« Monsieur Gingras m’a raconté à quel point tout était différent au début. Tout le travail se faisait sur papier. La technologie se limitait essentiellement au téléphone et au télégraphe. Au fil des années, il lui a donc toujours fallu s’adapter et innover. »

Voilà d’ailleurs une chose qui n’a pas changé depuis les débuts de l’industrie...

« Selon monsieur Gingras, la capacité d’adaptation demeurera toujours un prérequis pour prospérer dans notre domaine », confirme Martin Labrecque.

Impliqué

Le directeur de Vacance-Voyage s’estime chanceux – personnellement – de pouvoir profiter de la sagesse et des conseils d’un tel pionnier. Mais il ajoute que l’industrie telle qu'on la connaît a aussi bénéficié – collectivement – de l’implication d’André Gingras.

« Dans les années 70, André Gingras et d’autres gens du milieu du voyage – comme Jacques Laroche (fondateur de Voyages Laurier Du Vallon) – ont fait beaucoup de représentations auprès du gouvernement du Québec. C’est à la suite de leurs démarches qu’a été créée la première "Loi sur les agents de voyages". La première association des agents de voyages du Québec est également née de leurs efforts », relate Martin Labrecque.

Anecdotes

Évidemment, un tel parcours dans l’industrie est jalonné de mille et une anecdotes plus ou moins rocambolesques. Martin Labrecque en partage une, qui lui semble particulièrement savoureuse…

« Un jour, un policier de la SQ s’est présenté en uniforme à la Cour des petites créances à Gaspé, pour se plaindre des prestations de Tours Mont-Royal. À la surprise générale, le juge a retiré sa toge et a dit au policier, en le regardant droit dans les yeux, qu’il SAVAIT qu’il mentait. Ce n’est qu’à ce moment que le policier a reconnu le juge, qui était du même voyage que lui ! Le policier s’est fait sermonner et TMR a été acquitté, à la grande satisfaction d’André Gingras, présent à l’audience. »

Des anecdotes du genre, André Gingras en a plein la mémoire et Martin Labrecque ne se lasse pas de les entendre.

Merci !

Alors que son agent externe désormais nonagénaire (!) évoque parfois la possibilité de prendre une retraite bien méritée, le propriétaire de Vacance-Voyage ne peut s’empêcher d’espérer qu’il retarde encore un peu sa décision... Mais d’ores et déjà, il tient à lui exprimer toute sa reconnaissance.

« Merci, monsieur Gingras, pour votre implication et pour vos belles réalisations qui nous ont tous inspirés », conclut-il.

PAX se joint à Martin Labrecque pour lever son chapeau à André Gingras.


André Gingras en 2014, avec Louise Fecteau et Lucie Veillette.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur