Ça allait bien pour les agences et voyagistes… avant 2020 !


Ça allait bien pour les agences et voyagistes… avant 2020 !

On dirait que ça fait 100 ans, mais c’était il y a à peine un an : la croissance était au rendez-vous pour les agences de voyages et les voyagistes.

Statistique Canada vient de publier son rapport annuel sur ce qu’elle appelle « le groupe des services de préparation de voyages et de réservation ». C’est vous, ça !

LIRE PLUS – Votre portrait, selon Statistique Canada 

Il appert que les revenus d'exploitation de ce groupe se sont chiffrés à 14,5 G$ en 2019, en hausse de 4,4 % par rapport à l'année précédente.

« Il s'agit d'une nette amélioration comparativement à la baisse de 0,1 % enregistrée l'année précédente », souligne StatCan.

L'Ontario (48,0 %) a été à l'origine de la plus grande part des revenus affichés en 2019, suivi du Québec (24,3 %) et de la Colombie-Britannique (15,9 %).

« Un sommet pour quelque temps »

« Les chiffres de 2019 représenteront inévitablement un sommet pour quelque temps puisque toutes les industries liées aux voyages ont été durement touchées par la pandémie de COVID-19, et cette dernière a entraîné des restrictions concernant les voyages non essentiels au Canada et des fermetures de frontières », affirme StatCan.

L’agence fédérale rappelle que le nombre de voyageurs étrangers au Canada provenant des États-Unis et des pays d'outre-mer a diminué de 95,3 % en septembre 2020 par rapport à septembre 2019 et que les voyages des Canadiens à l'étranger ont affiché des baisses du même ordre.

« Même si les restrictions liées à la COVID-19 ont été assouplies durant l'été dans plusieurs régions du pays et que les voyages au Canada étaient possibles, le groupe des services de préparation de voyages et de réservation a continué d'être fortement touché. Les mises en garde contre les voyages non essentiels sont toujours en vigueur et plusieurs régions du pays sont aux prises avec une recrudescence de la pandémie. »

Revenus : 2019, une bonne année pour les voyagistes

Selon StatCan, ce sont les voyagistes (62,2 %) qui ont généré la plus grande part des revenus du groupe en 2019. Cette année-là, ils ont vu leurs revenus d'exploitation augmenter de 3,9 % pour atteindre 9 G$.

« En plus de la hausse du nombre de touristes au Canada, les voyagistes ont bénéficié d'une augmentation de 3,2 % du nombre de Canadiens qui ont voyagé dans des pays autres que les États-Unis, car ceux-ci sont plus susceptibles d'utiliser les services des voyagistes », explique StatCan.

Les voyages à forfait (63,7 %) ont représenté la plus grande part des ventes des voyagistes, suivi des circuits de groupe (21,7 %), principalement vers des pays étrangers autres que les États-Unis.

La majeure partie des ventes réalisées par les voyagistes ont été effectuées auprès des particuliers et des ménages au Canada (81,6 %), suivis des clients à l'extérieur du pays (13,7 %).

Revenus : une année encore meilleure pour les agences !

Les revenus d'exploitation des agences de voyages se sont élevés à 2,4 G$ en 2019, en hausse de 6,4 % par rapport à l'année précédente (contre +3,9 % pour les voyagistes, rappelons-le).

Selon StatCan, comme les voyagistes, les agences ont tiré parti du nombre croissant de Canadiens qui ont voyagé dans des pays autres que les États-Unis. En plus, elles ont profité « de l'augmentation des ventes en ligne, lesquelles ont permis à certaines entreprises canadiennes d'accéder à un marché plus étendu ».

En 2019, la vente de billets d'avion (35,9 %) a représenté la plus grande part des revenus des agences de voyages, suivie des voyages à forfait (23,8 %) et des croisières (8 %).

La plupart des ventes ont été réalisées auprès des particuliers et des ménages (58 %) et des entreprises (24,1 %) au Canada.

Selon la destination, les agences de voyages ont généré la portion la plus élevée des revenus provenant des voyages à forfait et des forfaits-croisières vers des destinations internationales autres que les États-Unis (32,6 %).

Les dépenses en 2019

En 2019, les dépenses d'exploitation des voyagistes ont crû de 5,4 %. Le coût des biens vendus (85,1 %) a constitué la plus grande dépense du groupe, suivi des salaires, traitements, commissions et avantages sociaux (5,4 %).

Du côté des agences, les dépenses d'exploitation se sont chiffrées à 2,2 G$ en 2019, en hausse de 7,7 % par rapport à 2018. Les salaires, traitements, commissions et avantages sociaux (49,2 %) ont été à l'origine de la plus grande partie des dépenses de l'industrie, suivis de la publicité, du marketing, des promotions, des repas et du divertissement (11,8 %).

La marge bénéficiaire

La marge bénéficiaire d'exploitation des voyagistes s'est chiffrée à 0,8 % l’an dernier, ce qui représente une baisse par rapport à 2,2 % observée l'année précédente.

Pour ce qui est de la marge bénéficiaire des agences de voyages, elle a diminué pour passer de 11,9 % en 2018 à 10,9 % en 2019.

Le commerce électronique

Chez les voyagistes, le commerce électronique a été à l'origine de 26,3 % du total des ventes enregistrées en 2019, et 37,6 % des emplacements commerciaux ont déclaré des ventes par commerce électronique.

Parmi les entreprises ayant effectué des ventes par commerce électronique, 93,5 % des emplacements offraient l'option de faire des achats au moyen du site Web de leur entreprise.

Les sites Web d'une tierce partie (74,2 %) et les applications mobiles (17,3 %) étaient les autres méthodes de commerce électronique les plus populaires proposées aux acheteurs.

Du côté des agences de voyages, le commerce électronique a représenté 29,9 % des ventes totales effectuées en 2019; 41,2 % des emplacements commerciaux ont déclaré des ventes par commerce électronique.

Parmi les entreprises ayant réalisé des ventes par commerce électronique, 94,7 % des emplacements offraient l'option de faire des achats au moyen du site Web de leur entreprise.

Les sites Web d'une tierce partie (56,9 %) et les applications mobiles (21,4 %) étaient les autres méthodes de commerce électronique les plus populaires proposées aux acheteurs.

Indicateur