Arrêté, inculpé et condamné pour avoir menti aux agents de l’ASFC


Arrêté, inculpé et condamné pour avoir menti aux agents de l’ASFC

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) tient à faire savoir qu’elle prend au sérieux son engagement à limiter la propagation de la COVID-19 au Canada.

Ceux qui tentent de déjouer les restrictions en place depuis mars pour tous les voyages et échanges commerciaux, sauf pour ceux qui sont essentiels, peuvent le payer cher…

LIRE PLUS – Moins de voyageurs, mais de nouveaux défis complexes pour l’ASFC  

Par exemple…

Le 23 juin 2020, Lyell Sullivan Buttermore, un ressortissant américain, a demandé d’entrer au Canada au point d'entrée de Lansdowne. Pendant l’évaluation, il a indiqué qu'il cherchait à entrer en raison d’un travail essentiel et a présenté une lettre d’appui à sa demande.

Les agents des services frontaliers ont rapidement relevé des inexactitudes dans son document. En posant des questions supplémentaires, ils ont déterminé que M. Buttermore avait falsifié la lettre et que son véritable but d’entrer au Canada était de rendre visite à sa copine.

Il a été arrêté et inculpé pour avoir tenté de contourner les restrictions frontalières actuelles et d'entrer au Canada à l'aide de faux documents.

Le 8 décembre 2020, l’Américain a plaidé coupable à de fausses déclarations en matière d'immigration et a été condamné par la Cour de justice de l'Ontario à Brockville.

Le 11 décembre, M. Buttermore a reçu une libération sous réserve de 12 mois de probation et le versement d'un don de 2000 $ aux Soins de santé mentale et de lutte contre les dépendances de Lanark et Leeds et Grenville.

« Nos agents veillent à ce que les personnes autorisées à entrer au Canada respectent la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés ainsi que les restrictions frontalières actuelles, explique Stephanie Chenier, de l’ASFC. Il est important d’intercepter les personnes faisant de fausses déclarations afin de protéger la santé et la sécurité des Canadiens, ainsi que de maintenir l’intégrité de nos frontières et de nos processus d’immigration. »

L’ASFC profite de l’occasion pour inviter les membres du public à signaler les activités d'immigration suspectes à l'ASFC en composant le 1-888-502-9060.

Pour plus d’information sur les mesures frontalières actuelles et les exigences pendant la COVID‑19, on peut consulter le site Web de l'ASFC ou utiliser la ligne d'information de l'ASFC et composer le 1‑800‑461‑9999.

Indicateur