Vendredi,  25 septembre 2020  12:48

AR Assu-Risques : une solution d'assurance voyage pour vos clients mal pris à l'étranger ?


AR Assu-Risques : une solution d'assurance voyage pour vos clients mal pris à l'étranger ?
Pascal Horvath, représentant en assurance contre la maladie ou les accidents chez AR Assu-Risques.

Si vous avez des clients encore à l'étranger, dans l'attente de rapatriement face à la pandémie de COVID-19, mais que leur assurance voyage n'est plus opérante, une solution de couverture s'offre peut-être à eux.

LIRE PLUS : Tout ce qu'il faut savoir sur la COVID-19

AR Assu-Risques est un cabinet d'assurance uniquement dédié dans la vente de produits de voyages de spécialité. Initialement dédiée aux voyages alternatifs ou aventureux, l'entreprise peut être également un plan B intéressant pour les conseillers en voyages qui ont des clients avec des demandes spécifiques. 

Le cabinet propose ainsi de fournir une assurance voyage supplémentaire aux Canadiens (ou même à d'autres nationalités) qui se retrouveraient actuellement à l'étranger et dont leur couverture d'assurance est arrivée à échéance avant d'avoir pu rentrer chez eux et/ou qui ne sont plus admissibles à une extension de leur contrat d'assurance, notamment parce qu'Affaires mondiales Canada recommande désormais, et ce depuis le 13 mars, d'éviter tout voyage non essentiel.

LIRE PLUS - COVID-19 : Ottawa demande aux Canadiens d'annuler ou reporter tout voyage non essentiel à l'étranger

Quelle genre de couverture ?

Si cette nouvelle assurance ne couvre pas la COVID-19 – la majorité des assureurs, considère désormais le coronavirus comme une « situation connue » –, le reste peut en revanche faire l'objet d'une couverture d'assurance, le temps que le voyageur soit rapatrié : foulure, coupure nécessitant des points de suture, infection alimentaire, chute, brûlure, etc.

« Nous avons accès à tous les assureurs du Canada et même en Europe, soit en lien direct ou par l'intermédiaire d'un grossiste », explique Pascal Horvath, représentant en assurance contre la maladie ou les accidents chez AR Assu-Risques. « Pour 30 jours d'assurances, cela coûterait 112 dollars canadiens à un voyageur de 50 ans, 54 dollars pour quelqu'un qui a 38 ans. »

Même si cette nouvelle assurance voyage n'est pas commissionnable, les conseillers en voyages pourraient quand même y trouver leur compte, comme l'indique Pascal Horvath.

« L'agent aura pris soin de son client et dans la plupart des cas, ce dernier lui en sera redevable. C'est une façon intéressante et efficace de fidéliser sa clientèle. Je ne fais pas de nouvelle sollicitation ou de relance ensuite. Je crois beaucoup en cette nouvelle façon de faire des affaires. Aujourd'hui, les clients sont informés et curieux. Il ne s'agit plus de juste vendre pour vendre. Il est important de travailler tous ensemble ».

LIRE PLUS - Assurances : priorité à ceux qui sont à l’étranger, SVP !

Pascal Horvath invite les conseillers à suggérer à son client de contacter pour gagner du temps et d'éviter des allers-retours de courriels ou de coup de téléphone.

« Si le voyageur à l'étranger a de la difficulté à nous joindre, par exemple à cause du décalage horaire, un tiers peut le faire à sa place pour conclure le contrat ».

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter Pascal Horwath au 514 448-7808 ou par courriel : info@assu-risques.com.

Indicateur