Algues sargasses dans le Sud : tout ce que vous devez savoir


Algues sargasses dans le Sud : tout ce que vous devez savoir
Crédit photo: courtoisie Mario Ricard, client au Allegro Playacar
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

Quiconque ayant mis les pieds sur une plage du Sud dans les dernières semaines a pu apercevoir les tracteurs s'affairant à retirer les amoncellements d'algues en bordure de l'eau. Ces bancs de végétaux bruns, peu attrayants, touchent particulièrement les baies faisant face à l'est.

Véritable épidémie pour les vacanciers et les hôteliers, les sargasses malodorantes jonchent les plages tropicales avec une ferveur encore jamais observée.

De façon générale, les agents de voyages s'entendent pour dire que « les algues, c'est comme la température à destination : on ne contrôle pas ça! », blague Nancy Ayotte de Voyages Terre & Monde.

Qu'en est-il réellement? PAXnouvelles.com s'est entretenu avec divers tours opérateurs, agents de voyages et vacanciers afin de faire une mise au point.

Qu'est-ce que sont les algues sargasses?

Plusieurs études sont actuellement en cours afin d'élucider les causes de cette prolifération monstre; toutefois, l’hypothèse la plus vraisemblable serait liée à la pollution terrestre relâchée en mer et dopée par le réchauffement des eaux, qui favorise la croissance d'algues.

Il existerait, en réalité, plus de 350 espèces de sargasses. Il faut également savoir que l'odeur désagréable d'oeufs pourris produite par les sargasses est en partie due à la présence d'hydrogène sulfuré, un gaz corrosif et toxique produit par la putréfaction des algues.

La forte présence de ces algues pause également un problème au niveau faunique et écologique puisqu'elle interfère non seulement avec le cycle reproducteur des tortues de mer — les bébés tortues ayant de la difficulté à gagner l'eau après la naissance — mais aussi avec les récifs de coraux.

20180306_133014 (002).jpgCrédit photo: courtoisie Sophie Alarie au Allegro Playacar

Sans danger pour les baigneurs

Les autorités médicales et scientifiques le répètent : les sargasses, bien qu'incommodantes et désagréables, ne posent aucun problème pour la santé. Aucun cas de réaction allergique n'a été enregistré et il ne s'agit pas d'algues toxiques pour les vacanciers.

Ce que disent les fournisseurs
  • Transat: Debbie Cabana, porte-parole de Transat, explique que « La situation des algues sargasses est très changeante, d’une semaine à l’autre, voire d’une journée à l’autre. Sur les pages de notre site Web des destinations historiquement impactées, soit le Mexique et la République dominicaine, nous informons nos clients de l’existence de ces algues. De plus, depuis l’éclosion de cette situation il y a près de deux ans, de nombreux hôteliers ont mis de l’avant des moyens importants afin de nettoyer les plages et d’atténuer le plus possible les désagréments potentiels aux clients ».

  • RIU Hotels: Sandra Mallette, directrice du développement des affaires au Québec et l'Est du Canada, nous a déclaré n'avoir rien entendu à ce sujet pour l'instant.

  • Sunwing: Sarah Pubert, coordonnatrice marketing & produits, spécifie que « Présentement, nous n’avons pas eu de remarques à ce sujet. Et ce, pour toutes destinations confondues. Les algues sont imprévisibles! ».

  • Club Med: Julien Laurent, chargé de projets marketing et communication, Canada: « Concernant ce sujet, nous ne recensons pas actuellement de gêne occasionnée par les algues. L’activité de nos Villages est normale et nous n’avons pas eu de plainte à ce sujet ».
Destinations touchées
  • Riviera Maya
  • Nord de Sainte-Lucie
  • La côte est de la Martinique
Qu'en pensent les clients et les agents?

28576402_10160416550780122_7925552963234685317_n.jpg

  • Sophie et Mario Alarie, qui se trouvent actuellement au Allegro Playacar, déplorent « qu'il est impossible de se baigner. Il faudrait traverser une barrière de 10 pieds d'algues de large par 1 pied de haut, plein d'insectes. Les algues sont présentes jusqu'aux bouées et se déposent sur nous ».

  • Ghislaine Laforest de Allez hop! Voyages indique que ses clients séjournant au UNICO 20°87° Hotel Riviera Maya affirment que tout va bien à destination et une photo démontre qu'il y a très peu d'algues sur la plage.

  • Nancy Ayotte de Voyages Terre & Monde nous a informés que si certains clients se plaignent un peu, d'autres choisissent plutôt de marcher plus loin pour trouver un endroit sans algues. Ou sinon de se rabattre sur la piscine! « Les hôtels 5* n'ont généralement pas de problèmes d'algues parce qu'ils les ramassent plus souvent », selon elle.

  • Annie Landry de Voyages Gauthier, pour sa part, précise que ses clients — partagés entre le Grand Sunset Princess, le Catalonia Playa Maroma et le Allegro Playacar — « ne se sont pas plaints parce que je les avais avertis avant le départ. C'est désagréable, mais ils font de la piscine. Mais ils m'ont dit qu'il y avait plus d'algues hier que les journées précédentes ».

  • Nathalie Lemaire, conseillère en voyages chez Voyage Horizon, précise toutefois que « Des clients sont revenus du Valentin Imperial Riviera Maya le 1er mars. Il y avait des algues sur le sable et dans l'eau, un tracteur passait plusieurs fois par jour pour les ramasser. Mais ça ne les a pas empeché de passer des superbes vacances, ils me l'ont dit parce que je leur ai posé la question ».
Indicateur