Acceptation mondiale de la vaccination des Canadiens et révision des avertissements: ACTA interpelle Ottawa!

  • Autre
  •   13-10-2021  5:49
  •   Pax Global Media

Acceptation mondiale de la vaccination des Canadiens et révision des avertissements: ACTA interpelle Ottawa!
Pax Global Media

Selon l’ACTA, la reconnaissance par les autres pays de la vaccination des Canadiens est essentielle à la relance du tourisme-voyage, tout comme la mise à jour des avertissements officiels aux voyageurs à l’étranger.

L’Association exhorte donc le gouvernement du Canada à s’attaquer de toute urgence à ces questions cruciales pour la survie des entreprises touristiques.

LIRE PLUS – Soutien à l’industrie : l’ACTA appelle le nouveau gouvernement libéral minoritaire à agir rapidement 

Reconnaissance de la vaccination : une diplomatie agressive SVP

L’ACTA rappelle que pour assurer une vaccination rapide et massive, le gouvernement canadien a encouragé les vaccinations mixtes et l’utilisation du vaccin AstraZeneca.

« En conséquence, de nombreux Canadiens ne peuvent aujourd’hui pas voyager à l’étranger, car certaines autorités sanitaires étrangères ne reconnaissent pas le mélange des vaccins ou l’utilisation du vaccin AstraZeneca », mentionne l’Association.

Face à cette situation, l’ACTA demande deux choses au gouvernement fédéral. La première est d’implanter un programme national de certificats de vaccination qui soit conforme aux meilleures pratiques mondiales « afin d’être largement reconnu ».

« De préférence, le programme serait élaboré de façon multilatérale avec les pays fréquentés par les voyageurs canadiens », mentionne l’ACTA.

Par ailleurs, l’ACTA appelle le gouvernement fédéral de poursuivre ses efforts auprès des gouvernements étrangers afin que ceux-ci reconnaissent les calendriers de vaccination qui ont été approuvés par Santé Canada ainsi que les vaccins reconnus par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Cela comprend une diplomatie immédiate et agressive pour s’assurer que la prochaine politique américaine sur les voyageurs n’interdit pas l’entrée aux Canadiens en raison de leur statut vaccinal mixte », insiste l’ACTA.

Des avis différents selon que les voyageurs soient vaccinés ou non

L’ACTA rappelle que ça fait 18 mois que les avertissements officiels « évitez les voyages non essentiels » à l'extérieur du Canada et « évitez tout voyage en croisière » sont en vigueur. Ça fait tout aussi longtemps qu’ils n’ont pas été révisés, et ce, même si le contexte a beaucoup évolué grâce à la vaccination généralisée.

« Maintenant que des vaccins sûrs et très efficaces contre la COVID-19 sont largement disponibles, Affaires mondiales Canada devrait mettre à jour ses conseils aux voyageurs », affirme l’Association, tout en mettant de l’avant une « approche progressive » reposant sur la création de deux catégories de conseils.

D’une part, l’ACTA propose donc que l’avertissement officiel d’éviter les voyages non essentiels soit supprimé pour les voyageurs entièrement vaccinés et que les conseils spécifiques à chaque pays soient rétablis en fonction du risque, comme c’était le cas avant la pandémie.

D’autre part, l’ACTA suggère que l’avertissement officiel d’éviter les voyages non essentiels soit maintenu pour les voyageurs non vaccinés, puisque « les problèmes de sécurité pour ces personnes demeurent ».

Selon l’ACTA, cette approche pourrait aussi s’appliquer aux voyages en croisière.

« Au cours des derniers mois, les compagnies de croisière ont adopté des protocoles de biosécurité stricts et ont prouvé que des opérations sécuritaires sont possibles. Affaires mondiales Canada devrait modifier l’avis aux voyageurs sur les croisières pour les voyageurs entièrement vaccinés voyageant sur les lignes de croisière ayant adopté des protocoles de biosécurité stricts », recommande l’Association.

Par contre, l’avis d’éviter tout voyage en croisière resterait inchangé pour les voyageurs non vaccinés.

Simplifier le régime de tests pour les enfants

Parallèlement, l’ACTA exhorte aussi le gouvernement fédéral à simplifier le régime de tests pour les enfants (non admissible à la vaccination). L’Association propose ainsi un dépistage après l’arrivée.

« Actuellement, ces enfants doivent subir plusieurs tests moléculaires de COVID-19 et passer par une période d’isolement. Cela constitue un obstacle important pour les familles voyageuses », observe l’ACTA.

Selon l’Association, les enfants ne devraient être testés qu’avant le voyage et à l’arrivée, supprimant ainsi le troisième test et la période d’isolement.

« Il s’agit d’une approche prudente et circonspecte éliminant les obstacles pour les familles voyageuses tout en préservant la sécurité de la communauté », conclut l’ACTA.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur