Une agence déguisée en organisme humanitaire ? Projects Abroad coupable !


Une agence déguisée en organisme humanitaire ? Projects Abroad coupable !
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Projects Abroad devra payer une amende de 2 500 $ pour avoir agi comme agent de voyages sans détenir le permis requis par la Loi sur les agents de voyages du Québec. L’entreprise britannique, qui possède un siège canadien à Toronto, a reconnu sa culpabilité le 15 mars dernier. Mais Projects Abroad est soupçonné d’être « une agence déguisée en organisme humanitaire » depuis plusieurs années déjà.

Projects Abroad se présente comme « une organisation internationale de volontariat » et ne se considère pas comme une agence de voyages. Néanmoins, l’entreprise propose des voyages humanitaires dans différents pays du tiers-monde, et ce, à fort prix. Dans un reportage justement intitulé « Une agence de voyages déguisée en organisme humanitaire? » diffusé en 2016, La Presse évoquait des tarifs de 2000 $ à 3000 $ pour une mission humanitaire de deux semaines en Afrique, en Asie ou en Amérique latine. Billets d’avion en sus !

Dans le dossier qui lui a valu la présente condamnation, l’Office reprochait à Projects Abroad d’avoir conclu un contrat de voyages avec un consommateur de la région de Montréal en octobre 2017 (alors qu’elle ne détenait pas le permis requis). L’acte d’accusation avait été déposé le 18 septembre 2018 dans le district judiciaire de Longueuil.

Le commerce du volontourisme

Projects Abroad avait fait parler d’elle dès le début de 2016, entre autres dans un troublant dossier en trois volets sur le commerce du volontourisme publié par La Presse. La journaliste Isabelle Hachey mentionnait qu’en 2014, l’entreprise avait déclaré un chiffre d’affaires de 44 M$ et des profits de 4 M$. On peut présumer que l’amende de 2 500 $ que lui inflige maintenant l’OPC ne devrait pas trop lui faire mal.

Selon le site de l’OPC, Projects Abroad n'a toujours pas de permis d’agent de voyages. L’entreprise continue de se promouvoir en ligne, à projects-abroad.ca.

Indicateur