Spiritours : des voyages qui font grandir !


Spiritours : des voyages qui font grandir !
Anne Godbout, fondatrice de Spiritours
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

En ce lundi de Pâques, PAX vous présente Spiritours, une agence dont on pourrait croire qu’elle navigue à contrecourant en ces jours où on parle tant de laïcité. La fondatrice, Anne Godbout, affirme pourtant que l’agence a le vent dans les voiles!

« Quand j’ai commencé il y a 15 ans, la spiritualité faisait peur aux Québécois. On confondait religion et spiritualité. À l’époque, j’évitais de parler de pèlerinages, car ma propre perception des pèlerinages ressemblait au cliché d’une formule pour personnes beaucoup plus âgées, très pieuses, etc. »

Croissance personnelle

Or, Anne Godbout visait beaucoup plus large : non pas de simples pèlerinages, mais l’accomplissement d’un cheminement personnel. L’étincelle ayant été un grand voyage qui avait transformé sa propre vie, c’est ce type d’expérience qu’elle souhaitait partager et faire vivre à d’autres.

« Le voyage qui m’a transformée n’était pas qu’un voyage spirituel. C’était aussi une quête personnelle de mon identité et de ma mission de vie. Après avoir réalisé cette expérience, j’ai voulu permettre à d’autres de faire le point dans leur vie, de se ressourcer, favoriser leur croissance personnelle... »

Les premiers voyages de ressourcement de Spiritours mélangeaient allègrement des aspects spirituels et de développement personnel.

« On visitait des communautés religieuses, on allait dans des monastères. On le faisait sans rien imposer aux gens, bien sûr. Et même ceux qui étaient davantage motivés par la croissance personnelle que par la foi faisaient de belles découvertes », explique Anne Godbout.

Deux branches

Mais ça n’a pas duré : « À un moment donné, il a fallu clarifier notre identité. C’est pourquoi nous avons créé nos deux branches. »

Désormais, la division Aux Sources de la Foi de Spiritours propose explicitement des pèlerinages chrétiens – en assumant pleinement le concept ! Et grâce à la notoriété acquise par Spiritours dans les milieux catholiques, cette division représente, encore aujourd’hui, plus de la moitié des activités de l’agence.

Une spiritualité plus moderne

L’autre division de Spiritours s’appelle Aux Sources de l’Être. Comme son nom l’indique, elle propose des voyages de mieux-être. Ses activités ne cessent de gagner en importance.

« Je sens beaucoup d’ouverture chez les Québécois pour une spiritualité plus moderne. On pourrait même dire que la spiritualité est devenue à la mode. On le constate notamment à l’occasion d’événements comme le Salon Mieux-Être ou le Salon de l’Éveil… »

Selon Anne Godbout, l’adhésion à la spiritualité se mesure aussi à la popularité de personnes comme Marie-Josée Arel, une auteure, conférencière et coach spirituelle qui parle ouvertement de son passé de religieuse.

« Ce qu’elle fait touche les gens ! Elle connaît un succès fou avec son livre Plus grand que soi, avec ses participations à des émissions de télévision, avec ses Rendez-vous avec le Divin comme celui proposé au Costa Rica. »

Notons que Marie-Josée Arel a agi comme maîtresse de cérémonie lors de la soirée soulignant le 15eanniversaire de Spiritours.

15 ans de ressourcement

Alors que l’agence emploie aujourd’hui huit personnes et s’apprête à agrandir ses bureaux, peu de gens auraient parié, à ses débuts en 2003, que Spiritours atteigne cet âge respectable.

En effet, l’agence a commencé à très petite échelle. Au départ, Anne Gobdout menait sa barque seule, conservant même son poste chez Voyages Tours Étudiants (une agence spécialisée dans les voyages éducatifs). Et la fondatrice de Spiritours n’a pas emprunté le chemin habituel de ceux qui se lancent en affaires…

« Si j’avais un plan d’affaires? Bien sûr que non! C’était beaucoup plus intuitif. Je n’organisais que quelques voyages par année. Je n’avais aucune idée de grandeur. Mais je ressentais un profond désir de mettre ça en place. Un appel. Je sentais que c’était ma mission de vie. Mon patron chez Voyages Tours Étudiant et beaucoup d’autres gens dans mon entourage m’ont beaucoup encouragée. »

D’une branche à l’autre

Aujourd’hui, Spiritours fait voyager une cinquantaine de groupes par année. La moyenne d’âge des clients est de 60 ans. Les groupes sont majoritairement constitués de femmes, certaines voyageant seules, d’autres en couple.

« Avec les voyages de mieux-être, on rajeunit notre clientèle. Et les hommes sont de moins en moins rares dans nos groupes. Ils sont souvent plus attirés par des voyages comportant une dimension aventure, par exemple nos marches dans le Sahara, les safaris au Kenya, ou la marche de Compostelle. »

Fait intéressant, alors que Spiritours a tenu à créer des branches distinctes pour ses deux secteurs d’activité, plusieurs de ses clients fidèles passent sans souci d’une branche à l’autre. C’est que l’ouverture à la foi chrétienne peut très bien se doubler d’une ouverture au développement personnel.

« L’un n’empêche pas l’autre, dit Anne Godbout. Par exemple, certains viennent en Terre Sainte avec nous, sans nécessairement être religieux, juste parce qu’ils aiment notre approche. Ils savent que nous sommes très respectueux de la liberté de croyance de chacun. »

Voyages transformationnels

Et pour plusieurs, ces voyages changent la vie.

« Je n’aurais pas osé dire ça à mes débuts. J’aurais trouvé que ça faisait prétentieux. Mais beaucoup de clients nous témoignent que nos voyages ont changé leur vie. Ils rentrent avec une nouvelle vision, qui bouleverse leur quotidien. »

Pour aider ses clients à ancrer les enseignements de leurs voyages dans leur vie, Spiritours leur organise des retrouvailles, en plus d’encourager ceux qui le souhaitent à poursuivre leurs démarches.

C’est ainsi que, paradoxalement, le concept de Spiritours – que certains auraient pu croire un peu suranné – s’inscrit parfaitement dans le courant très actuel du tourisme transformationnel.

Comme le dit Anne Godbout : « Les voyages transformationnels, c’est un concept dans l’air du temps. Mais c’est quelque chose que nous avons toujours fait, dès nos débuts! »

Notons que Spiritours accorde une commission aux agences qui revendent ses produits.

Indicateur