Vendredi,  23 octobre 2020  1:24

Quand une agence transforme un problème en solution : Voyages Action se lance dans le coworking


Quand une agence transforme un problème en solution : Voyages Action se lance dans le coworking
Audrey Doiron, propriétaire de Voyages Action et d'Espace CW.

Depuis quarante ans, Voyages Action occupe le même emplacement stratégique à Beloeil. Même si le loyer pesait lourd dans le contexte de pandémie, pas question de déménager !

Mais repenser les lieux pour y intégrer un espace de coworking ? C’est l’idée de génie qu’a eu la propriétaire, Audrey Doiron

Et ça marche !

« Au début de la pandémie, mon coach d’affaires m’a demandé de réfléchir à la façon dont je ferais de l’argent durant la COVID. J’ai d’abord répondu que je n’en ferais pas... Il m’a dit que ce n’était pas une bonne réponse ! » raconte Audrey Doiron, en entrevue avec PAX.

Le coach a ensuite demandé à la femme d’affaires quel était son plus gros défi dans le contexte de la pandémie. Elle a répondu « mon loyer ».

« Il m’a alors conseillé de réfléchir à la façon dont mon pire problème pourrait devenir ma solution. C’est à ce moment que l’idée d’un espace de coworking m’est venue. »

Et c’est ainsi qu’est né Espace CW !

La nouvelle entreprise cohabite avec Voyages Action. Avant la pandémie, les dix employés à temps plein de l’agence travaillaient au rez-de-chaussée. Réduite à six employés, l’équipe occupe désormais l’étage – quand elle ne pratique pas le télétravail !

Pour sa part, Espace CW occupe le sous-sol et le rez-de-chaussée du bâtiment.

Audrey Doiron a développé le concept d’Espace CW avec sa collègue Emmanuelle Brière, qui coordonne le tout et qui continue de travailler à l'agence.

Emmanuelle Brière

Le besoin était là !

Avant Espace CW, il existait des espaces de travail partagé à Saint-Hyacinthe et à Longueuil. Mais il n’y en avait pas dans La Vallée-du-Richelieu. « Pourtant le besoin était là », constate Audrey Doiron.

« C’est une option très intéressante pour les gens qui souhaitent ne pas rester à la maison, mais qui ne souhaitent pas non plus travailler au Starbucks du coin. Avec l’abonnement, ce n’est pas cher : ça revient à 10-15 $ par jour et ça donne accès à un environnement totalement adapté aux besoins des télétravailleurs. »

Audrey Doiron dit que, chaque semaine, de nouvelles entreprises et de nouveaux entrepreneurs « tombent en amour » avec Espace CW.

« Hier, par exemple, un médiateur est venu : il recherchait un endroit neutre pour rencontrer ses clients. L’autre jour, l’organisatrice d’un gala virtuel pour femmes d’affaires a préféré tenir la réunion chez nous, dans un contexte professionnel, plutôt que chez elle, dans le contexte familial. Parmi nos clients, il y a aussi une entreprise du domaine des ressources humaines, dont tous les employés sont en télétravail, qui tient ses réunions d’équipe bimensuelles dans l’un de nos espaces. Les exemples sont nombreux ! »

La pandémie de COVID-19 finira bien par s’estomper, mais Audrey Doiron n’en doute pas :

« Espace CW est là pour rester ! »



Indicateur