Pourquoi les agences de voyages ne font pas partie du Panier Bleu ?


Pourquoi les agences de voyages ne font pas partie du Panier Bleu ?

La semaine dernière, PAX publiait un appel de Pascal Chalmel d'Espace Vacances qui s'adressait aux Québécois pour qu'ils n'oublient pas les agences de voyages, touchés durement par cette crise en pleine pandémie de COVID.

Le premier titre du texte ? « Les agences de voyages font aussi partie du Panier Bleu, ne nous oubliez pas ! »

Sauf que... ce n'est pas le cas. Les agences de voyages n'en font pas partie. Une confusion largement partagée dans l'industrie qui a poussé PAX à vérifier pourquoi.

Les critères du Panier Bleu

Organisation à but non lucratif (OBNL), le Panier Bleu, lancé en avril dernier, a pour but d'encourager l'achat local et de faire la promotion des entreprises québécoises. Mais pas n'importe lesquelles.

Cela doit être un commerce de détail, qu'il ait pignon sur rue ou en ligne, qui offre « des biens de consommation directement aux consommateurs (...) dont le siège social se situe au Québec ou dont l’établissement est la propriété d’un affilié québécois », peut-on lire sur le site de l'OBNL.

Cela explique pourquoi les agences de voyages ne font pas partie du Panier Bleu, comme l'explique, à PAX, Laurie Fossat, conseillères aux partenariats pour l'OBNL :

« Elles vendent un service, et non pas un produit accessible dans le magasin que le consommateur met dans son panier, paye et repart avec. Cela vaut aussi pour les coiffeurs ou les centres de soins qui ne font pas partie de cette initiative. »

Ainsi, même si nombre de conseillers de voyages se considèrent comme des détaillants du voyage, cela n'est pas le cas aux yeux du Panier Bleu et sa définition du commerce de détail.

Les agences pourront-elles en faire partie ?

Quelques mois après son lancement, le Panier Bleu a lancé 8 grands chantiers sur le commerce de détail, son avenir et sa transformation numérique, avec plusieurs experts qui auront la tâche de proposer notamment des pistes de réflexions et d'évolutions.

« L'avenir du Panier Bleu va beaucoup dépendre des réflexions qui sortiront de ces travaux. Nous nous baserons sur les recommandations des experts », indique Laurie Fossat.

Les agences de voyages pourraient-elles en profiter pour être désormais incluses ? Pas impossible, mais rien n'est moins sûr.

« Nous sommes en réflexion. Mais, même si de beaux projets sont en cours pour notre OBNL et que ses critères, sa mission, ses fonctionnalités sont amenés à évoluer, nous restons tout de même axés sur le commerce de détail », reconnait Laurie Fossat. « A priori, on ne devrait pas s'ouvrir au commerce de service ».

Indicateur