L’OPC accepterait de suspendre les frais de permis pour 2021


L’OPC accepterait de suspendre les frais de permis pour 2021
Le vice-président de l'AAVQ, Éric Boissonneault.

Compte tenu de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les agences de voyages, l’Office de la protection du consommateur (OPC) accepterait de suspendre les frais de permis pour 2021. Le vice-président de l’AAVQ, Éric Boissonneault en a fait l’annonce, hier (1er février), dans le cadre d’un événement virtuel de l’Association.

LIRE PLUS – Nouvelles restrictions : « notre priorité numéro 1, c’est les clients », dit l’AAVQ 

« L’AAVQ fait des représentations pour avoir le permis de l’OPC gratuit, et notre demande a effectivement été acceptée. Donc, c’est la bonne nouvelle que j’ai à vous partager : nos frais de permis pour 2021 seront abolis », a déclaré M. Boissonneault.

Le VP de l’AAVQ a précisé savoir que, même si cette décision n’a pas encore été publiée dans la Gazette officielle, le Conseil des ministres l’aurait bel et bien entérinée.

« On a travaillé très fort. […] On l’a eu », s’est félicité Éric Boissonneault, s’empressant toutefois d’ajouter que « la logistique de la chose » reste à préciser.

Il est trop tôt, par exemple, pour savoir ce qui arrivera si une agence a déjà payé ses frais de permis. Les frais seront-ils alors remboursés, crédités, appliqués à 2022 ? L’AAVQ l’ignore pour l’instant – mais elle entend faire savoir qu'elle favorise le principe d’un remboursement.

LIRE PLUS – Les agences pourront bénéficier du volet Tourisme du PACTE 

Après la possibilité accordée aux agences de voyages de profiter  du soutien du Programme d'action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) – volet Tourisme, l’élimination des frais de permis constituera une autre nouvelle bienvenue pour les agences (quoique de moindre ampleur), à un moment où les bonnes nouvelles sont rares.

Rappel de commissions : « On ne parle pas à des sourds ! »

En entrevue avec PAX, le président de l’AAVQ, Moscou Côté souligne que l’Association est satisfaite de l’écoute qu’elle obtient de la part du gouvernement du Québec et qu’elle est confiante que cela lui sera utile dans d’autres dossiers à venir.

« Par exemple, on sait que le Québec attend présentement des nouvelles du fédéral pour ce qui est du remboursement des billets d’avion, avant d’aller de l’avant avec les procédures de remboursement des forfaits. Nous sommes très préoccupés par le rappel de commissions que ça pourrait entraîner. Nous, on souhaite une formule qui protégera nos commissions, tout en s’assurant que les consommateurs ne sont pas lésés », illustre Moscou Côté.

Selon lui, la qualité du dialogue établi par les dirigeants de l’AAVQ avec les personnes clés au gouvernement permet à l’Association d’espérer que ses représentations seront entendues.

« C’est rassurant de penser que, quand on fait nos représentations, on ne parle pas à des sourds », conclut Moscou Côté.


Moscou Côté, président de l'AAVQ.

Indicateur