Le nouveau patron d’Air France KLM au Canada rencontre les membres de l’industrie sur fond de turbulences


Le nouveau patron d’Air France KLM au Canada rencontre les membres de l’industrie sur fond de turbulences

Jean-Noël Rault, nouveau vice-président et directeur général d’Air France KLM au Canada«Nous sommes conscients que la grève a fortement perturbé votre quotidien, mais le président d’Air France KLM a promis qu’il allait faire en sorte de regagner votre confiance!» : ce sont les premiers mots que Jean-Noël Rault, nouveau vice-président et directeur général d’Air France KLM au Canada, a adressé à la centaine d’agents de voyages et autres invités conviés, hier soir, à un cocktail dînatoire qui s’est tenu à la Maison des Marins du Vieux-Montréal. L’objectif principal – présenter le successeur de Fabien Pelous en toute convivialité aux membres de l’industrie – a été passablement occulté par les perturbations causées par la grève des pilotes du transporteur français.

En poste depuis le 1er juillet dernier, Jean-Noël Rault a travaillé pendant deux ans comme attaché commercial de KLM pour Paris et l’Ouest de la France, avant d’entrer chez Air France, en décembre 1988. «En arrivant chez Air France, je rêvais de partir à l’étranger», confiait-il en entrevue. Il a été servi, puisqu’il a passé les deux tiers de ses 26 ans de carrière à l’extérieur de l’Hexagone. De Constantine, à Bucarest, de Prague à Riyad, de Nouméa à Abidjan, il a gravi les échelons en occupant successivement les postes de chef d’escale, délégué, puis directeur commercial, directeur de pays, directeur régional…

Avant d’être nommé à Montréal, il était «directeur des centres de relations clients», autrement dit, responsable des centres d’appels de la co-entreprise formée par Air France KLM et Delta, sur le territoire français. À ce titre, il supervisait 900 personnes qui traitaient annuellement 5 millions d’interactions avec la clientèle : appels, SMS, mails, médias sociaux.

Du marché canadien, il disait, hier qu’il était extrêmement concurrentiel. «Les prix bougent très vite et les situations évoluent au même rythme : il nous faut donc réagir rapidement pour rester le joueur important que nous sommes sur ce marché», constatait-il en s’adressant aux membres du réseau de distribution.

Déjà très à l'aise avec les agents du Québec, Jean-Noël Nault a parlé avec tous ses invitésOutre les agents de voyages figurant parmi les principaux clients du transporteur, l’assistance était composée de représentants d’Atout France, du consul général de France à Montréal, de partenaires et de membres du personnel de ventes et de soutien à la clientèle d’Air France KLM.

La directrice des ventes pour le Canada de la coentreprise Air France KLM/Delta, Adeline Piekham-Hsieh était venue de Toronto, et son patron, Mark Paparo, directeur ventes spéciales et Canada était venu d’Atlanta.

Indicateur