Lancer une agence en pleine pandémie? «Le meilleur est à venir», selon Voyages Centaure


Lancer une agence en pleine pandémie? «Le meilleur est à venir», selon Voyages Centaure
Le président de Voyages Centaure, Serge Malaison.

Le projet de Voyages Centaure a commencé à se développer il y a plus de 5 ans. L’agence aurait dû ouvrir il y a deux ans, mais la pandémie en a décidé autrement. Ne pouvant plus contenir son impatience, le copropriétaire s’est finalement lancé l’été dernier. « On s’est dit "on y va" », raconte Serge Malaison.

LIRE PLUS – Une nouvelle agence chez VED: Voyages Centaure 

Mission : guider les voyageurs

Si le nom de Voyages Centaure peut être vu comme un clin d’œil à la créature mi-homme mi-cheval de la mythologie grecque (que Serge Malaison aime beaucoup), le président de l’agence l’a d’abord choisi pour évoquer la constellation du centaure – celle dont se servaient les marins et les grands voyageurs d’autrefois pour se guider.

« N’est-ce pas le rôle d’une agence de voyages de guider les voyageurs ? », glisse à ce propos Serge Malaison.

Un parcours singulier

Alors que l’agence basée à Québec demeure nouvelle, son président n’est pas un petit nouveau dans l’industrie (il y fait ses débuts il y a plus de 30 ans). Son parcours comporte notamment des étapes chez des détaillants (Voyages Funtastique), des transporteurs aériens (Nationair) et comme guide accompagnateur pour plusieurs agences et voyagistes.

Toutefois, Serge Malaison a aussi consacré une bonne partie de sa carrière à agir comme administrateur et gestionnaire de sociétés. À ce titre, il mentionne avoir travaillé au sein de plusieurs entreprises faisant partie du groupe Fortune 50 (Telus Mobilité, Bell Mobilité, Lyreco International…).

Serge Malaison a aussi exploité ses propres entreprises. Autres cordes à son arc (décidément bien garni) : il a agi comme membre de la réserve SAIOC de l’Aviation Royale Canadienne ainsi que de la Marine Royale Canadienne, entre autres !

« J’ai un CV très éclectique et peu conventionnel », rigole-t-il, avant d’expliquer qu’il a toujours cherché à faire ce qu’il avait envie de faire.


Serge Malaison [Album personnel]


« Une agence, ça vit, ça respire ! »

L’idée de lancer sa propre agence lui trottait dans la tête depuis plusieurs années.

« Mon expérience comme guide accompagnateur m’a permis de voir ce qui se fait de meilleur, mais aussi, beaucoup de choses qui pouvaient être améliorées. Ça m’a aidé à élaborer mon concept », indique Serge Malaison.

Voyages Centaure mise beaucoup sur le développement de ses propres produits maison. De fait, les circuits exclusifs élaborés par son équipe sont d’ores et déjà disponibles aux autres agences.

Voyages Centaures entend faire sa place sur le marché en misant sur plusieurs spécialités :

  • Circuits autocars au Québec, dans l'est du Canada et aux États-Unis
  • Circuits accompagnés (à travers le monde)
  • Croisières (en circuit groupes et individuels)
  • Vacances loisir (séjour de villégiature, séjours urbains, week-ends gastronomiques, évasions en train…)
  • Tour de ville à Québec et Montréal (guides accrédités);
  • Gestion des comptes corporatifs

Cette liste n’est pas exhaustive. Entre autres, Serge Malaison manifeste aussi de l’intérêt pour l’écotourisme et les voyages visant la communauté LGBTQ2s+

« Une agence de voyages, ça vit, ça respire. S’il le faut, on s’ajuste, tout en gardant le focus », explique-t-il.

Voyages Centaure exploite aussi une division voyagiste : Trans Atlantis Tours. Celle-ci s’activera véritablement à partir d’avril. Dès lors, c’est cette division (disposant de son propre site) qui commercialisera les circuits maison de l’agence. Notons que Trans Atlantis Tours agira aussi en tant que réceptif.


Serge Malaison [Album personnel]


Un chef d’orchestre et des musiciens

Une quinzaine de personnes travaillent avec Serge Malaison – sans compter les coordonnateurs qui collaborent avec l’agence depuis d’autres continents pour y développer des marchés.

Sans fausse modestie, le patron de Voyages Centaures se perçoit comme « un bon chef d’orchestre entouré d’excellents musiciens ». Néanmoins, il cherche actuellement de nouveaux talents pour son «orchestre». Une fois complété, celui-ci pourrait comprendre 25 membres (en incluant les gens affectés à Trans Atlantis Tours).

Très favorable au télétravail, Serge Malaison juge toutefois primordial de tenir régulièrement des rencontres, en présentiel ou en distanciel. Par ailleurs, il se fait un devoir de garder ses gens motivés – ce qui n’est pas toujours facile en temps de pandémie, remarque-t-il.

Serge Malaison dit croire profondément en la formation professionnelle. En ce qui le concerne, il ne s’agit pas que de belles paroles applicables aux autres. À preuve : il a profité de la pause pandémique pour « se remettre à jour » en suivant le cours d’agent de voyages chez April-Fortier.

« Je suis très content d’avoir consacré 8 mois à cela. J’ai beaucoup appris ! Aussi, c’est important de prêcher par l’exemple. Il ne suffit pas de dire qu’on croit en la professionnalisation des agents de voyages : il faut que les babines suivent les bottines ! »

« Construire sur du solide »

Le patron de l’agence, qui a pignon sur la rue Sainte-Anne dans le Vieux-Québec, a l’impression de « construire sur du solide ».

« Je crois qu’il y a de la place pour tout le monde sur le marché. C’est à chacun de faire valoir son produit à sa façon. En ce qui nous concerne, nous entendons nous distinguer par notre vision, par notre façon de travailler et par notre façon de traiter chacun de nos clients avant, pendant et après leur expérience de voyage. »

L’automne dernier, Voyages Centaure s’est jointe au réseau Voyages en Direct. Serge Malaison se félicite de ce choix qui lui permet de profiter d’un fort soutien (notamment au niveau technologique), tout en gardant une grande liberté. « Conserver l’âme de mon agence est très important pour moi », souligne-t-il.

Malgré les écueils pandémiques, Voyages Centaure envisage donc l’avenir avec confiance.

« On a un beau plan d’affaires. Et on l’applique avec la conviction que le meilleur est à venir », conclut Serge Malaison.


Serge Malaison [Album personnel]





Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur