Samedi,  28 novembre 2020  23:34

La nouvelle réalité des voyageurs, selon CAA Voyages


La nouvelle réalité des voyageurs, selon CAA Voyages

« La pandémie de COVID-19 a presque paralysé le monde du voyage pendant plusieurs mois. Où en est la situation ? Est-ce possible de voyager ? Comment envisager l’avenir ? On fait le point. »

CAA Voyages vient de diffuser en ligne une page (bien documentée) expliquant aux consommateurs « la nouvelle réalité des voyageurs ».

LIRE PLUS – Sondage CAA-Québec : des vacances estivales plus tardives, proches et économes pour les Québécois

Patience !

D’entrée de jeu, CAA déconseille les voyages à l’étranger…

« Pour une durée indéterminée, le gouvernement fédéral demande d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du pays. Tant que cet avis officiel sera maintenu, CAA-Québec déconseille les voyages à l’étranger. »

On rappelle aussi que, pour personne qui revient d'un voyage à l'extérieur du Canada, le gouvernement canadien exige un isolement complet de 14 jours

Les voyages au Québec et au Canada ne sont guère plus encouragés.

« Au Québec, présentement, le gouvernement demande d’éviter autant que possible de se déplacer entre les villes et les régions. De même, les voyages dans d’autres provinces canadiennes sont déconseillés dans plusieurs cas. »

Planifier un voyage ultérieur

En même temps qu’elle déconseille les voyages, CAA précise pourtant bien que ses centres voyages sont ouverts…

« Chez Voyages CAA-Québec, nous sommes là quand ça compte et nous nous sommes adaptés à la pandémie de COVID-19. Nos centres Voyages sont ouverts et nous continuons de vous offrir tous nos services. »

Pourquoi donc ?

« Vous pouvez tout de même planifier un voyage ultérieur. Prenez seulement soin de bien vous renseigner sur les couvertures d’assurance possibles et l’inclusion de la COVID-19 comme risque assuré », mentionne-t-on, en rappelant aussi que « les transporteurs ont mis en place des politiques de flexibilité permettant, par exemple, de reporter sans frais un voyage jusqu’à 48 heures avant le départ ».

Du même souffle, on fait valoir les avantages de faire affaire avec des conseillers des conseillers expérimentés et certifiés par l’OPC dans la situation actuelle de pandémie.

« Ils connaissent les règlements et protocoles sanitaires des différents pays et de tous nos partenaires. Leur rôle est plus pertinent que jamais pour aider les voyageurs à apprivoiser les changements. De plus, ils pourront vous aider à choisir la bonne couverture en assurance voyage. »

À la question « L’assurance a-t-elle encore un sens ? », CAA répond évidement par l’affirmative…

« Une assurance soins médicaux d’urgence est depuis toujours essentielle, mais une assurance annulation/interruption de voyage est plus que jamais nécessaire. »

On précise aussi que toutes les précautions nécessaires sont prises dans les centres Voyages CAA pour protéger la santé des clients et celle des employés et que les directives des autorités sont rigoureusement respectées.

Par ailleurs, CAA fournit des liens vers les sites de ses principaux partenaires pour connaître l’état de leur offre de services ainsi que leurs politiques.

Une nouvelle normalité…

La page de CAA détaille les mesures sanitaires instaurées dans l’univers du voyage – avant le départ, pendant les déplacements, à destination, et au retour. Ces nouvelles mesures dessinent « une nouvelle normalité », souligne-t-on.

En réponse à la question « La pandémie changera-t-elle pour de bon nos envies et notre façon de voyager ? », les experts de CAA répondent :

« L’industrie du voyage est très résiliente. Elle l’a prouvé souvent, notamment à la suite de catastrophes naturelles. Pour l’instant, les voyageurs demandent à nos agents des destinations plus proches. »

Les experts prédisent qu’à moyen terme, les voyageurs seront davantage sensibles à l’empreinte qu’ils laisseront dans les prochains pays qu’ils visiteront, et ils chercheront à prendre plus de temps pour s’imprégner de la culture ou soutenir les marchés locaux.

« Certes, la pandémie laissera ses traces, tout comme la tragédie du 11 septembre 2001. Mais on s’habituera rapidement aux mesures sanitaires accrues destinées à protéger les voyageurs. Si les façons de voyager évoluent, le désir de partir à la découverte du monde, lui, ne change pas... », concluent-ils.

Indicateur