Futuriste depuis 35 ans, Vasco Spatial croit encore en l’avenir!


Futuriste depuis 35 ans, Vasco Spatial croit encore en l’avenir!

« À travers toutes les mauvaises nouvelles, il y a aussi des pas pires nouvelles ! » lance Luc Laflamme, propriétaire de Voyage Vasco Spatial, en parlant de son agence qui vient de célébrer son 35e anniversaire.

LIRE PLUS – Quand une agence transforme un problème en solution : Voyages Action se lance dans le coworking

Cofondateur de l’agence avec sa mère (Jacqueline Savard) alors qu’il n’avait que 21 ans, Luc Laflamme préside seul aux destinées de Vasco Spatial depuis le décès de la cofondatrice en novembre 2015. Il gère une petite équipe de trois conseillers, en plus d’être lui-même conseiller à temps plein et d’accompagner des groupes à l’occasion.

Bien entendu, Luc Laflamme a eu une pensée pour sa mère lorsque l’agence a franchi le cap des 35 ans en août dernier. Survenant en pleine pandémie, cet anniversaire a été souligné, mais sobrement, par l’équipe de Vasco Spatial, qui reprenait le collier au même moment.

Comme tout le monde dans l'industrie, l’équipe de Vasco Spatial a bien hâte que le téléphone se remette à sonner. Pour sa part, Luc Laflamme redoute toutefois que la véritable reprise ne vienne pas avant que le gouvernement du Canada mette fin à l’exigence de quarantaine, voire la découverte d’un vaccin !

Admettant que l’attente est difficile, Luc Laflamme se console en se disant que lorsque la reprise viendra enfin, la demande sera extraordinaire, car les gens privés de voyage pendant des mois seront pressés de repartir.

« Les affaires vont redémarrer comme une fusée ! » prédit-il.


Vendez-vous des voyages sur la Lune ?

On profite de l’occasion pour demander à Luc Laflamme pourquoi l’agence a été fondée sous le nom futuriste de Voyage Spatial en 1985 (avant de devenir Vasco Spatial en 2000).

« J’avais plusieurs noms en tête quand je me suis présenté au bureau pour l’enregistrement. Mais ils étaient tous pris. J’ai trouvé amusante l’idée de projeter l’agence dans un futur lointain, lors duquel les voyages spatiaux seraient possibles. Bien sûr, nous nous sommes fait taquiner : je ne compte plus le nombre de fois qu'on nous a demandé si on vendait des voyages sur la Lune... »

Mais joli coup de marketing : l’agence a indéniablement réussi à s’assurer que personne, jamais, n’oublie son nom !

« En plus, ce qui était de la pure science-fiction il y a 35 ans est de plus en plus près de devenir réalité de nos jours ! Peut-être que, nous-mêmes, nous ne ferons-nous jamais de voyages dans l’espace… Mais qui sait si nos enfants ou nos petits-enfants n’en auront pas l’occasion ? » lance Luc Laflamme.

Les pieds sur Terre

Cela dit, l’agence n’a jamais exploité l’univers futuriste au-delà de son nom : le décor de Vasco Spatial ne ressemble pas à celui de la NASA et les membres de l’équipe ne sont pas habillés en astronautes !

« Je n'ai jamais voulu mettre l'attention sur Spatial autrement que lorsque mes clients m'en parlaient. Je leur disais que nous serions les premiers à offrir des voyages spatiaux, un jour… En attendant "l'ère spatiale pour monsieur et madame tout le monde", on vend la planète Terre », conclut Luc Laflamme.

Indicateur