Fraude: des histoires d'horreur


Fraude: des histoires d'horreur

Ceci est le cinquième et dernier article d’une série de communications sur la fraude, présentée par l’ATOQ, en partenariat avec l’ACTA et CATO et rendue possible grâce au support de PAXnouvelles.com.

Même si vous êtes victime de fraude qu’une seule fois dans votre carrière, les impacts peuvent être dévastateurs.

Du fait qu’il existe divers types de fraude, vous devez constamment être à l’affût du danger; voici quelques exemples réels de ce qui peut se produire :

Type 1: Carte non présente:

a) Perte de 45 000$

Les fraudeurs s'en prennent à notre désir de réussir. Dans ce cas, le fraudeur a contacté une petite agence d’une zone rurale et se faisait passer pour le représentant d’une grande compagnie manufacturière basée dans une ville voisine.

Son discours : l’usine faisait appel à une main-d’œuvre étrangère saisonnière et le fraudeur se proclamait être le responsable de l’entreprise pour effectuer les réservations des voyages des employés qui arrivent et ceux qui quittent.

L’agent était enthousiasmé, car la valeur annuelle de ce compte représentait près de 500 000$ par année; il se disait “enfin, une pause!”. Malheureusement l’agent n’a jamais réellement rencontré ce “fameux représentant”.

Plusieurs réservations ont été faites avant une première série d’avis de redressements (rétrofacturation).

L’agent paie maintenant 300$ toutes les deux semaines et pour les 5 prochaines années contre la dette qu’il doit aux divers fournisseurs.

b) Perte de 25,000$

Les fraudeurs vont « adoucir » leurs cibles.

Dans ce cas, le fraudeur a ouvert un compte d'entreprise avec une agence de voyages et a effectué plusieurs transactions valides sur une période de quelques mois. Une fois la confiance établie, le fraudeur a changé la carte de crédit utilisée (l'agent ne l’a pas remarqué), plusieurs billets de grande valeur ont été achetés et il a fallu plusieurs mois avant que la compagnie aérienne émette des notes de débits au fournisseur.

Tout d'un coup, le «compte d'entreprise» ne répondait plus aux appels téléphoniques et l'agence de voyages était prise avec la facture.

Ça a pris un an à l’agence pour payer sa dette totale.

Type 2: Fraude amicale

Les voyageurs exploitent la « responsabilité zéro »

Dans leur empressement à promouvoir l'utilisation de cartes de crédit dans les transactions en ligne, les émetteurs de cartes (banques) garantissent à leurs clients qu'ils ne seront pas tenus responsables des transactions frauduleuses.

Malheureusement pour l'industrie du voyage, toute transaction effectuée par téléphone ou en ligne pourrait être interprétée comme non autorisée.

Un récent scénario s'est déroulé comme suit.

Peu de temps avant le départ, une carte de crédit est utilisée pour payer les vacances pour une femme et son enfant qui voyagent sans le titulaire de la carte.

À leur retour, le détenteur de la carte dit que la transaction n'était pas autorisée.

Étant donné qu'il est très difficile pour les fournisseurs de voyages de fournir des « preuves irréfutables » acceptables selon lesquelles l'achat est valide, ils sont pris avec la facture; même si le détenteur de la carte et le voyageur admettent qu'ils se connaissent.

Pour citer un document promotionnel diffusé par Ethoca, une société impliquée dans la gestion des avis de redressement de cartes de crédit:

"Ce qui est particulièrement alarmant, c'est le changement de comportement des clients: certains marchands qualifient cette tendance non pas comme un problème de fraude, mais comme un problème de menteur."

La fraude amicale devient rapidement la plus grande source de pertes et continue à croître rapidement.

Type 3: Fraude interne des employés

Les fraudeurs exploitent les faiblesses du système d'affaires

La fraude des employés est l'un des types les plus dangereux de la fraude et c'est aussi celui où les dommages financiers peuvent être très élevés puisque l'activité de fraude peut perdurer sur une longue période.

Un des cas les plus extrêmes de fraude interne au Québec est le cas de Manon Hubert qui "disait" travailler comme agent externe pour Club Voyages Langelier.

Cette affaire a entraîné la fermeture définitive de l'agence et des paiements aux consommateurs du FICAV (Le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages) de plus de 700 000 $. Les pertes additionnelles des consommateurs ont dépassé 1 000 000 $.

Pour plus d'informations, cliquez sur le lien ci-dessous: http://www.paxnouvelles.com/nouvelles/archives/article/38138

Pour se protéger contre la fraude interne, il est essentiel que les employeurs maintiennent des contrôles internes à plusieurs niveaux.

Indicateur