Vendredi,  6 décembre 2019  7:37

On compte désormais tout près de 13 000 conseillers certifiés


On compte désormais tout près de 13 000 conseillers certifiés
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Au début du mois, la ministre de la Justice du Québec, Sonia LeBel, a présenté à l’Assemblée nationale un rapport qui parle beaucoup de… vous. Oui, vous, les agents de voyages ! Et que dit donc ce document de 133 pages à votre sujet?

Le Rapport annuel de gestion de l’OPC pour l’exercice 2018-2019 (car c’est bien ce dont il s’agit) révèle d’abord combien vous êtes.

Plus de CCV, moins de points de vente

Il appert qu’au 31 mars 2019, on comptait 12 739 titulaires de certificats de conseiller en voyages délivrés par l’Office. Un an plus tôt, le nombre de titulaires de certificats s’établissait à 12 202 et l’année d’avant, à 11 476.

Si on recule encore plus loin, mentionnons qu’on dénombrait 10 282 détenteurs de certificats au 31 mars 2015. Et en 2012-2013, il n’y en avait que 8234…

En ce qui concerne les permis d’agent de voyages – général, on comptait 777 agences au 31 mars 2019 (auxquelles il faut ajouter 221 succursales). Un an plus tôt, le nombre d’agences s’élevait à 789 (plus 221 succursales) et l’année d’avant, à 804 (plus 241 succursales). En 2015, on dénombrait 814 détenteurs de permis (avec 232 succursales) et en 2013, 827 (plus 253 succursales).

Bref, tandis que le nombre de conseillers certifiés ne cesse de progresser depuis l’entrée en vigueur de la certification le 1er janvier 2011, le nombre de points de vente, lui, ne cesse de diminuer. Lentement, mais sûrement.

LIRE PLUS : Y a-t-il trop de conseillers en voyages ?

La délivrance d’un certificat coûtant 57 $ et son renouvellement, 29 $, les certificats ont généré des droits de 451 660 $ dans les coffres de l’État québécois en 2018-2019. Ça se compare à 419 551 $ en 2017-2018 et 397 779 $ en 2016-2017 $.

Parallèlement, le gouvernement a encaissé 661 916 $ grâce aux droits perçus sur les permis d’agents en 2018-2019. C’était 634 523 $ un an plus tôt et 644 654 $ l’année d’avant.

Le cas Sinorama

Parmi les faits saillants de l’exercice 2018-2019 présentés dans son rapport, l’OPC fait la part belle au cas de l’agence Vacances Sinorama, qui a « mobilisé les autorités de l’Office » à l’été 2018.

Inutile de rappeler ici tous les détails de l’affaire. Rappelons quand même qu’elle s’est terminée par une ponction record de 24 593 525 $ dans le FICAV (sur un total de 24 928 431 $).

LIRE PLUS : Sinorama a coûté 24 M$ au FICAV… un record absolu !

Cette ponction record s’est tout naturellement conjuguée avec un nombre record de clients indemnisés. On parle de 24 409 pour le cas de Sinorama à lui seul (sur un total de 25 139).

Somme toute, Sinorama a littéralement pulvérisé en 2018-2019 les records de Voyages Plein Sud, qui paraissaient si scandaleux en 2013-2013. Rappelons que la déconfiture de cette agence avait alors entraîné le versement de 1,8 M$ à 3 403 voyageurs...

Charles Tanguay, porte-parole de l’OPC

Néanmoins, le FICAV demeure en bonne santé financière, affichant un excédent de plus de 140 M$ en 2018-2019. L'actuelle gratuité de la protection ne paraît donc pas menacée.

« Le congé de contribution au Fonds accordé aux consommateurs a commencé quand le surplus cumulé a dépassé 125 M$ et il perdurera tant que le surplus demeurera supérieur à 75 M$ », explique Charles Tanguay, porte-parole de l’OPC, en évoquant l’article 39.01 de la Loi sur les agents de voyages.

Campagne Partez l’esprit tranquille

Parmi les faits saillants de l’exercice 2018-2019, l’OPC se flatte par ailleurs du bilan positif de sa campagne Partez l’esprit tranquille, qui promeut justement le FICAV.

LIRE PLUS : Avez-vous vu la dernière campagne de l’OPC sur le FICAV ?

L’Office indique que les capsules vidéo promotionnelles créées pour promouvoir le fonds auprès des consommateurs ont été affichées plus de 1 560 000 fois, alors que les actions menées sur le Web ont permis de rejoindre plus de 1 350 000 personnes.

« Un franc succès », dixit l’OPC, qui encourage les agents à promouvoir eux aussi le FICAV.

Les plaintes liées au voyage

Parmi les « bonnes nouvelles » du rapport de l’OPC, on peut relever que le secteur du voyage ne figure toujours pas dans le Top 10 des catégories de biens et services ayant fait l’objet de plaintes de la part des consommateurs.

À ce chapitre, la catégorie championne est plutôt (sans grande surprise) Automobiles d’occasion, qui a à elle seule généré 16 % des plaintes traitées par l’OPC. La médaille d’argent revient aux Gros appareils ménagers et le bronze, aux Services de construction, d’entretien et de rénovation de l’habitation.

Ça ne veut pas dire que les agents sont blancs comme neige ! Durant l’exercice 2018-2019, l’OPC a quand même traité 520 plaintes reliées aux voyages à forfait, 333 liées au transport aérien et 118 liées aux hôtels et à l’hébergement touristique.

Dans la section du rapport présentant les activités de surveillances de l’OPC, on apprend aussi que le secteur du voyage a fait l’objet de 159 vérifications de 21 inspections et de 143 enquêtes. De plus, le rapport révèle que le secteur du voyage a reçu 43 avis d’infraction et fait l’objet de 40 poursuites pénales.

Qui plus est, en 2018-2019, pas moins de 33 jugements ont été rendus concernant le secteur du voyage. Celui-ci a ainsi écopé de 181 988 $ d’amende. L’année précédente, 29 jugements avaient entraîné 194 724 $ d’amende.

Indicateur