Affaire Vasco/Zellers : Voyage Vasco va en appel


Affaire Vasco/Zellers : Voyage Vasco va en appel
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Voyage Vasco réclame la réformation d’un jugement rendu à son encontre le 30 août dernier par la Cour supérieure.

Rappelons que le Tribunal avait donné raison, en partie, à cinq anciens franchisés Vasco/Zellers, qui alléguaient notamment avoir été victimes de fausses représentations de la part de leur franchiseur.

LIRE PLUS : La Cour donne raison à 5 ex-franchisés Vasco/Zellers

« Oui, on a été en appel », confirme Sylvain Lastère, président du Groupe Atrium, en s’abstenant de tout autre commentaire.

Cet appel était prévisible, ne serait-ce que compte tenu de l’importance des indemnisations (près de 1,5 M$) que la juge Guylène Beaugé condamnait Voyage Vasco à verser à ses ex-franchisés.

En entrevue avec PAX, Gilles Garceau, employé-clé de l’une de ces agences (Voyage Vasco Carrefour du Nord, de Saint-Jérôme) confie qu’il s’attendait à que la cause soit portée en appel. 

LIRE PLUS - Affaire Vasco/Zellers : « On ne lâchera pas ! », dit Gilles Garceau

S’il se désole que le dénouement de l’affaire soit ainsi reporté de plusieurs mois, il se dit prêt pour la suite des choses.

« Nous croyons que ce que notre cause est juste et qu’il faut être patient pour que justice soit rendue. Ce n’est qu’une question de temps », commente le nouveau retraité.

Indicateur