60,6 % des agences ne souhaitent pas rouvrir immédiatement, selon un sondage de l’AAVQ


60,6 % des agences ne souhaitent pas rouvrir immédiatement, selon un sondage de l’AAVQ

Certains propriétaires sont impatients de rouvrir les portes de leur agence et souhaitent que les règles de confinement actuelles soient levées le plus tôt possible. Jugeant que la demande n’est pas au rendez-vous, d’autres proprios s’accommodent plutôt bien desdites règles...

LIRE PLUS : Les agences ferment leurs portes… mais restent ouvertes !

Se demandant si elle devait, ou non, exercer des pressions sur le gouvernement pour accélérer la réouverture, l’AAVQ a sondé ses membres… et décidé de ne pas exercer de pression !

60,6 % contre

Ainsi, selon son enquête, 60,6% des agences de voyages ne souhaitent PAS rouvrir pour le moment.

L’AAVQ précise que ces propriétaires et directeurs d’agences considèrent que la demande ne sera pas au rendez-vous, et qu’ils vont devoir dépenser des coûts importants pour équiper leur agence et leurs employés selon les normes de la CNESST.

L’AAVQ ajoute que ces propriétaires et directeurs d’agences estiment, pour le moment, que si les clients sont intéressés à réserver un voyage, ils peuvent le faire en les appelant, ou en visitant leur site internet

De plus, les assurances voyages ne couvrant pas pour le moment « le risque Covid », les clients sont frileux à réserver un voyage, selon eux.

35,9 % pour

Parallèlement, l’enquête révèle que 35,9% des agences veulent bel et bien rouvrir.

Les propriétaires et directeurs de ces agences pensent que cela va potentiellement aider à créer la demande et favoriser la reprise des ventes. La réouverture enverrait aussi le signal à leurs clients que leur agence est fidèle au poste, toujours là pour les servir.

Les propriétaires et directeurs de ces agences relèvent aussi que certains de leurs employés (et/ou eux-même) en ont assez du télétravail et ont besoin d’un contact humain.

Par ailleurs, 3,5 % des propriétaires et directeurs de ces agences n’ont pas d’avis sur la question.

À l’écoute de ses membres

Considérant que près des deux tiers des agences de voyages ne souhaitent pas précipiter leur réouverture pour le moment et se disant « à l’écoute de ses membres », l’Association ne fera donc pas de pression auprès du gouvernement pour changer la classification actuelle des agences.

L’AAVQ affirme que son sondage est largement représentatif de l’ensemble des agences de voyages du Québec. En effet, des agences indépendantes, mais aussi appartenant à des réseaux ou des chaînes ont répondu, tels que des Club Voyages, Vasco, CAA, Expedia Centre de croisières et d’autres.

L’AAVQ rappelle que, selon la loi, les agences de voyages ne sont pas considérées comme des commerces de détails (mais plutôt comme des centres administratifs). C’est pourquoi elles ne peuvent pas rouvrir leurs locaux et accueillir la clientèle, en vertu des règles de confinement actuelles.



Indicateur